Accueil Actualités Création d'entreprise : l'Afpa s'associe au programme Tous repreneurs
Back

Création d'entreprise : l'Afpa s'associe au programme Tous repreneurs

Fil info 19/02/2019

Création d'entreprise : l'Afpa s'associe au programme Tous repreneurs

Chaque année, 5000 chefs d’entreprises lorrains cherchent à céder leur entreprise. Parallèlement, de nombreuses personnes n’arrivent pas à trouver ou retrouver un emploi. Pourquoi ne pas les mettre en relation et les former à l’entrepreneuriat ? C’est ce que fait le mouvement Tous repreneurs fondé par Radoine Mebarki, rejoint par l’Afpa Grand Est.

Il est parti de rien, a réussi et veut la même chose « pour tous ceux qui se sont perdus en route sur le chemin du travail ». Avec son mouvement Tous repreneurs, Radoine Mebarki, entrepreneur et ancien élu municipal à Nancy de 35 ans, a pour ambition de transformer demandeurs d’emploi, seniors, femmes au foyer, jeunes des quartiers… en chefs d’entreprise grâce au concept du repreneuriat.
 

Un coaching à la reprise d'entreprise

Avec son bus, l’association s’est posée aux pieds des immeubles, sur les parkings des supermarchés, devant les associations de 28 villes de Lorraine. Objectif : chercher des talents. 650 personnes ont été approchées, 120 intéressées et 92 vont poursuivre l’aventure.

En ce 3 décembre, dans les centres Afpa de Metz, Saint-Avold et Golbey, les candidats retenus se préparent à suivre une classe préparatoire sur-mesure.

« Nous avons appelé ce temps de préparation à la formation ‘classe préparatoire’ mais ici point de théorie que de la pratique. Nous privilégions les mises en situation, les jeux, le théâtre, le travail en groupe », indique Elodie Messina, manager pôle transitions professionnelle à l’Afpa Grand Est.

« Par ces différents biais, nous les faisons réfléchir sur leurs points forts et faiblesses,  travailler sur la communication verbale et non verbale, la confiance en soi, la gestion du stress, la prise de parole en public…»

Trois semaines de coaching pour préparer les candidats à la future étape: le pitch. Le pitch ? Devant un jury de professionnels (expert-comptable, banquier, juriste…), les candidats auront 180 secondes pour démontrer qu’ils sont la bonne personne, au bon moment avec le bon projet et qu’ils seront aptes à reprendre une TPE.
 

Un nouveau départ professionnel grâce à la reprise d’entreprise 

« Radoine Mebarki ne cherche pas des projets déjà bien ficelés mais des personnalités, des personnes motivées qui ont une petite flamme  et veulent faire quelque chose. L’envie de s’en sortir compte plus que les compétences. Le jury jaugera la capacité à réussir la formation et à devenir chef d’entreprise », affirme Elodie Messina.

68 personnes ont réussi l’épreuve du casting et 55 intégreront une formation de quatre mois en alternance d’entrepreneur de la petite entreprise. « Sur les 13 qui ne poursuivent pas, certains se sont aperçus que la formation n’était pas adaptée à la forme de leur projet, d’autres ont été approchés par des partenaires de Tous Repreneurs pour accéder plutôt à une reprise de franchise. Ils ne sont en aucun cas en échec », précise Elodie Messina.

Quatre mois pour concrétiser leur idée de commerces de proximité (retouche de vêtements, commerce bio, librairie salon de thé et lecture, commerce en vrac 0 déchets), restauration rapide, gites, chambres d’hôtes ou entreprises de service (appui RH, comptabilité, informatique, traduction, analyse statistique).

En parallèle, ils bénéficieront gratuitement du réseau d’entrepreneurs, des contacts et de l’expérience de Redoine Mebarki.

Dans les dix prochaines années, 600 000 entreprises vont être à céder et chaque année 5000 très petites entreprises (TPE) sont à reprendre dans le Grand Est. « Peu importe le parcours, seuls le talent et la motivation comptent. Je pense en particulier à tous ceux pour qui les grandes autoroutes balisées du système classique sont fermées  Pour tous ceux qui se sont perdus en route sur le chemin du travail, je propose un itinéraire bis qui vaut le détour, un véritable projet de vie enthousiasmant », déclare Radoine Mebarki.

 

 

Sur le même sujet

Parcours créateur d'entreprise, parcours créatrice d'entreprise

Parcours créateur d'entreprise, parcours créatrice d'entreprise

Parcours créateur d'entreprise, parcours créatrice d'entreprise

Le hasard n’a pas sa place dans la création d’entreprise. Création, reprise, franchise ? Comment... Voir l'idée métier